CR - Conférence du GMHL

Ce mercredi 23-01 le GMHL organisait une conférence très intéressante dont le thème était "Chiroptères et forêts en Limousin". Sous ce thème se cache le travail de deux saisons à recenser les espèces de chauve-souris présentes dans tous les types de forêts à travers toute la région. L'enjeu quant à lui, était d'identifier les "bonnes" pratiques de gestions forestières, celles qui vont dans le sens de la préservation de la biodiversité.

 

Pour ceux qui ont manqué la présentation, les résultats détaillés présentés à la conférence seront disponibles sur plusieurs supports dont les liens seront ajoutés à ce CR dès que possible.

En attendant, voici seulement quelques éléments pouvant intéresser le plus grand nombre.

Déjà il faut savoir que le Limousin a une superficie forestière de 34% environ ce qui est plutôt pas mal au niveau national, mais en revanche ce sont essentiellement des forêts jeunes (89% ont moins de 80 ans). Sur les 1090 espèces de chauve-souris recensées dans le monde, on en trouve 43 en France dont 26 dans la région et 13 d'entre elles ne quittent jamais la forêt et sont donc étroitement dépendantes de leur qualité pour survivre (déjà pour chasser et donc manger, ensuite pour y trouver des gîtes).

D'après l'étude menée les arbres qui ont la côte auprès de nos amies ailées sont les feuillus et les peuplements mixtes loin devant les résineux et sur la composition des forêts la futaie irrégulière et le taillis sous futaie (pour les définitions il fallait venir !). Ainsi les chênes (pédonulés et sessiles), les hêtres composent des forêts plus vivantes. Concernant les espèces qui fréquentent les lisières, la futaie irrégulière mixte est aussi nettement plus à leur goût.

Chose intéressante également, les chauve-souris ont une répartition géographique très précises de leur terrain de chasse, entre espèces et au sein des espèces. Ainsi un individu chassera toute l'année dans la même zone, et chassera probablement dans la même zone toutes les années suivantes. La femelle donne un adorable petit bébé par an et il y a une hérédité des terrains de chasses. Ainsi la destruction de leurs zones de chasse dérègle cette répartition, les individus sont contraints de chasser sur le territoire d'autres espèces et il y a nécessairement des tensions et des pertes.

La leçon de cette présentation : exploitation forestière et préservation des espèces sont compatibles mais comme toujours il faut agir avec respect et s'informer auprès des organismes compétents (image subliminale : GMHL).

Pour finir, le Club était représenté par Manu et Olivier et deux jolies plaquettes de présentation seront déposées au local à l'occasion.

Merci au GMHL pour cette conférence.

(J'ai tenté de résumer au mieux en cas d'erreur m'envoyer un mail correctif).