CR - Arbailles Février 2014

Bon, je me décide à prendre la plume ... pour le compte rendu ! Donc les présents  Jacko, Betty, le Baron,  Sophie (la petite), Zia ma fille  pour qui c'était sa première expérience spéléo et votre serviteur  le lieu les ARBAILLES les absents, Jean MI, les Nantais et les autres, hein DD.

Départ le samedi matin  vers 10h  direction Bordeaux, B'etty super contente de ne pas avoir a guetter la sortie de LA NOUAILLE... Jacko avec son super carrosse de huit places et le Baron et sa TORPEDO de nouvelle génération, et moi qui laisse mon véhicule à Limoges.

Casse-croute (préparé avec amour par Bet's) sur le bord d'autoroute avec tous ces bienfaits auditifs et respiratoires. Arrivée sans encombre  si ce n'est  la traversée de St Géour par deux fois au cas où l'on n’aurait pas su apprécier la localité et arrêt à Mauléon pour quelques emplettes liquides et solides en prévision de longues soirées au coin du feu. Bref arrivée a Aussurucq vers les 18h pour récupérer les clés chez Mme XXXX , la voie est libre pour monter pas de neige et le rocher de la principauté est toujours là ! Le vent et la tempête n'a pas eu raison  de notre doux havre de paix....

Un peu de neige parsemée à droite et à gauche de quoi nous permettre de faire quelques litres d'eau nécessaire à la  vaisselle au lavage des dents et bien d'autres choses encore ! Le temps est super dégager  le pic des sucettes au loin en fond d'écran. Bref un séjour qui s'annonce sous de bons "hospice" - Euh pardon  auspices, promis je ne la referai plus Jacko..; -

Mise en route dans la foulée de notre nouvelle cuisinière a charbon afin de réchauffer l'atmosphère et il y en a besoin on frise allègrement les 8 degrés et cela va durer une bonne partie du séjour bref pas chaud  et une cuisinière bien moins efficace que ce bon vieux poêle a moins que le charbon soit trop vieux.... et puis Mado elle ne l'aime pas!

Apéritif et casse-croute, les agapes commence, faut bien se réchauffer.

Dimanche, un groupe : Betty, Sophie, Zia et moi  direction le GA1 mais avant on part accompagner le baron et le Jacko a la Cantinière ce qui nous fait une agréable ballade et permet à tous de batifoler dans les  zones enneigées.

La cantinière depuis notre séjour de Toussaint ou le Mexiqu'1 et Thomas étaient tombés sur un zob ! donc Jacko et Alain sont d'attaque pour aller y faire un peu de topo  avec des piles neuves et tester dès le départ pas de soucis  et nous go pour le GA1 les filles très motivées donc promenade à quatre pattes dans les étroitures notre petites Sophie absolument horrifier par la présence d'araignées ne cesse de crier :  pas peur mais elle ne les aime pas c'est tous !  On va jusqu’à la main courante  puis retour HEUREUSEMENT ! Car je ne vous dit pas elles causent et c'est peu dire, elles paillent.  Ma fille Zia enchantée de cette ballade.  On prépare le repas du soir, léger cela va de soi et on attend nos braves qui tarde un peu, la nuit tombe  je pars à leur rencontre  et les retrouvent dans la nuit polaire (C’est beau hein !)  Même pas perdus mais pour la topo faudra y retourner peut-être un défaut de piles il semblerai? Alain a de plus laisser le puits  d'entrée  équipé pour que je puisse aller me faire une petite  descente et remontée pour la forme.

On  mange comme si l'on avait faim puis soirée Tarot  initiation de la petite Sophie, de Zia et de notre Jacko (il n'est pas trop tard les neurones fonctionnent encore bien) et Betty nous fait une jolie démonstration d'épicière. Une soirée pleine d'éclats de rire et de voix.

Le lendemain promenade à la source pour faire le plein des jerrycans on a du mal à la retrouver.

L'après-midi direction la grotte des vaches on s'arrête au-dessus du cayolar de FELIX notre Jacko se souvient approximativement de l'endroit, on longe l'ancienne canalisation d'eau du restau que l'on voit au loin puis  descente a pique et Alain au flaire de fin limier nous y conduit directe ! 

Là, un grand porche d'entrée où l'été, les vaches  doivent venir se mettre au frais vue la quantité de bouse séché et nos pipelettes se remettent à pailler en concert dans la cavité, les braves chauves-souris qui gite en grand nombre ne semblent pas dérangées à croire qu’elles sont habituées. Des gros volumes avec une roche assez friable : une cavité d'initiation qui est une jolie promenade, Zia et moi sortons ma fille ayant peur de pas avoir assez de ressource pour remonter ; le déniveler que nous suivons par la courbe de niveau nous retrouvons ainsi notre Jacko et puis attendons le retour  des autres.

De retour au cayolar  soirée schouba (spécialité de A  RAVANECHVILI   betterave rouge, hareng fumé patates, oignon et, et, et... mayonnaise que du digeste !) et  tarot ou Betty nous met une raclée monumentale.

Mercredi matin départ à l'aube du Baron, quant à nous promenade au bourg pour le pain et l'après-midi visite à la Taupe on monte jusqu’à l'entrée puis en redescendant le brouillard se lève a peine de retour au cayolard c'est la neige qui prends le relais et notre Jacko par prudence met la voiture sur le départ afin de ne pas être coincés !

Le lendemain tout est blanc avec 10 bon centimètres c'est magnifique mais c'est l'heure du retour on rentre à regrets mais on y retournera avec le MEXICAIN POUR VOIR SOUS LE TABLIER DE LA cantinière.

A plus bises à tous. Le Marechal