CR - Vienne 29-06-2014

Au programme aujourd'hui, la grotte de la vallée Cuchon à Chauvigny dans la Vienne (et au bord de la Vienne). Christian nous a concocté une petite virée vers un secteur qui ne nous est pas familier au nord de Limoges.

Du coup ça attire un peu plus les foules que les bords du Taurion et sept participants se retrouvent au loft pour l'embarquement : Sophie, Marie, Christian, Mathéo, Marcel, Manu et ma pomme.
Il faut environ une heure et demi pour aller là bas, et on retrouve sur place Jean-Luc ROUY du Spéléo-Club Anglois (Jehanne ne les aurait pas tous boutés hors du royaume ? Fichtre !).
L'accès à la grotte se fait par une entrée artificielle fermée par une porte métallique, dans le talus qui borde la route. (c'est con d'écrire que l'accès se fait par une entrée fermée ! Enfin Alain !)
Bon.
Le réseau (voir topo jointe, si vous voulez, je ne force personne) ne nécessite pas d'équipement particulier, si se n'est une brosse de chiendent pour laver la combi et tout le reste quand on parvient enfin à ressortir. Donc pas de puits, mais pas mal de gadoue dans quelques zones.
La progression est marrante, jamais très difficile, avec des passages bas mais pas trop, des galeries à taille humaine, des formes de creusement très esthétiques, des concrétions j'vous dit pas, des boyaux ondulants, des toboggans qu'il faut remonter (j'adorais ça quand j'étais petit), quelques rares méandres étroits.
C'est très très chouette.
En fait la plus grande difficulté est l'orientation, surtout quand des facétieux s'amusent à retourner les jolis petits panneaux indicateurs mis en place à l'occasion du congrès de la FFS à Melle (y'a cinq ans?).
Mais grâce aux bons offices de Jean-Luc on a pu apprécier la ballade sans se préoccuper du chemin, et ça nous a permis d'aller un peu partout de manière détendue. Merci à lui.
On a passé à peu près cinq heures sous terre, y compris le déjeuner dominical. C'est pas le bagne (tient y'a une contrepeterie) et ça mérite qu'on y revienne.

La Vienne passant à cinquante mètres, on peut se décrasser dès en sortant, ce qui n'est pas mal pour les bagnoles.

Retour à Limoges à temps pour regarder le match, ouf !

Alain.